Ils ont fait leur apparition le lundi 30 avril dans le cimetière de Nomain. Trois composteurs sont installés afin de récolter les plantes et fleurs fanées. 4 mois après leur installation, les résultats sont déjà positifs.

Sur les trois bacs, un est déjà complet. Les employés municipaux sont ravis de constater que les habitants respectent les consignes de tri. « On ne trouve presque pas de pots en plastique dans les composteurs, précise Mickaël Cleppe, agent aux espaces verts depuis 24 ans. Les Nomainois y jettent des fleurs coupées et fanées, et des petites branches. Nous, on vient l’aérer et l’arroser une fois par semaine. »

Une surcharge de travail ? Pas du tout selon Mickaël qui assure même avoir de meilleures conditions de travail. « Avant on devait sortir la poubelle à deux chaque semaine et elle était très lourde. Maintenant je peux la pousser seul et on ne la sort qu’une fois par mois. » Soit, en moyenne, un équivalent d’environ 150 kg de déchets jetés en moins par semaine.

Installer 3 bacs supplémentaires

Question coût, la commune a déboursé très peu d’argent. Les composteurs ont été remis gratuitement par La Pévèle Carembault. La municipalité a aménagé le terrain qui a accueilli les 3 bacs. « Le gros challenge pour nous, c’était de trouver l’emplacement idéal, explique Yannick Lassalle, maire. Nous avons décidé de les installer juste à côté du point d’eau. C’est l’endroit stratégique où tout le monde passe. En tout cas, je conseille aux autres maires de ne pas hésiter à se lancer dans l’expérimentation. »

D’ailleurs, Yannick Lassalle souhaiterait que trois bacs supplémentaires soient installés dans le cimetière. Avec la Toussaint, ils seront sans doute rapidement remplis. Au final, avec l’implantation de composteurs dans le cimetière, tout le monde est gagnant, même les parterres communaux… Ils recevront le compost produit d’ici un an.

  • rss
  • imprimer