Les moyens de production d’électricité en Hauts-de-France se diversifient et les énergies renouvelables, communément appelées EnR, progressent de jour en jour.

Le défi des gestionnaires des réseaux électriques* est de raccorder au réseau de façon coordonnée et au meilleur coût ces nouvelles énergies vertes, décentralisées et pour la plupart intermittentes. Pour répondre à cette exigence, le législateur confie à RTE (Réseau de Transport d’Électricité) la mission de mener des études approfondies afin d’adapter les infrastructures de raccordement et d’être en capacité de faire circuler cette électricité.

Ces études sont compilées dans un « S3REnR » : Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables.

Fin 2012 en Picardie et début 2014 en Nord Pas de Calais, des premiers « S3REnR » ont été élaborés. Début 2017, l’État a demandé à RTE de poursuivre ce programme d’intégration de l’électricité issue d’énergies renouvelables au réseau à l’échelle des Hauts-de-France à hauteur de 3 000 MW, en révisant les schémas précédents. Ce volume a été défini à partir de projets d’EnR déjà identifiés sur le territoire.

Jusqu’au 13 juillet 2017, vous avez la possibilité de prendre connaissance des solutions envisagées par RTE et formuler vos observations et propositions en ligne, par courrier ou lors de deux réunions publiques à Lille le 5 juillet et à Amiens le 6 juillet.

Toutes les informations sur ce projets sont à découvrir ici.

  • rss
  • imprimer