A deux pas de l’aire de covoiturage de la Croisette, une étrange machine « creuse » le sol. L’entreprise Phreatech réalise un forage de reconnaissance sur le site du futur centre aquatique communautaire à Templeuve-en-Pévèle.

« L’objectif est de connaître les capacités du sol à fournir l’eau nécessaire pour alimenter le complexe grâce à la géothermie, précise Sylvain Lanciau, gérant de Phreatech. Nous creusons jusque 80 m de profondeur. » L’opération s’effectue sur une dizaine de jours et si elle s’avère concluante, des premiers essais de pompage auront lieu fin décembre. « Concernant le pompage, nous espérons atteindre les 80 m3/h d’eau. Ce sera largement suffisant pour alimenter le centre aquatique », poursuit le professionnel.

Pourquoi la géothermie ? Car il s’agit d’une énergie renouvelable et économiquement intéressante. Une étude thermique du bureau d’études Tual a montré que la géothermie était le mode d’énergie le plus pertinent pour le projet. Le coût du chauffage peut être réduit jusqu’à 60% par rapport à un mode de chauffage au gaz.

Un lieu d’apprentissage et de loisir en famille

Pour rappel, le projet a été validé par le conseil communautaire du 5 décembre 2016 où les élus ont retenu le site de la Croisette à Templeuve-en-Pévèle. L’équipement aura une vocation « sport et apprentissage, loisir familial et bien-être ». Il accueillera donc à la fois les élèves des écoles environnantes et les habitants.

Les nageurs y trouveront notamment un bassin sportif avec 6 couloirs, un bassin d’apprentissage et d’activités, une pataugeoire, un toboggan, un espace bien-être et un bassin nordique. Au total, le coût de l’équipement est estimé à 23 millions d’euros. Les premiers plongeons sont prévus pour fin 2021.

  • rss
  • imprimer