La loche d’étang est un poisson qui vit essentiellement dans des zones très envasées comme des marais ou des fossés. Cette espèce rare est en voie de disparition. Sa présence a été remarquée dans La Marque, notamment aux Marais de Bonnance à Templeuve-en-Pévèle. Afin de la préserver, la Pévèle Carembault est sollicitée pour monter un dossier et définir un nouveau périmètre Natura 2000. Ce travail est fait en collaboration avec la Métropole Européenne de Lille, la Fédération de pêche du Nord et la Direction Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM).

Préserver la biodiversité

Plusieurs communes de notre territoire sont concernées par ce projet : Ennevelin, Cysoing, Louvil et Templeuve-en-Pévèle. « En septembre prochain, la DDTM va déposer notre dossier auprès de l’Europe, précise Gildas Kleinprintz, responsable technique à la Fédération de pêche du Nord. Historiquement la loche d’étang était bien présente chez nous mais elle a lentement disparu car son habitat a été modifié. Dans le Nord, on la retrouve encore un peu dans les vallées de la Sambre, de la Sensée et de la Marque. Nous espérons pouvoir inclure d’autres espèces à protéger dans ce futur périmètre Natura 2000. » L’objectif est de préserver la biodiversité locale en maintenant un écosystème favorable à la faune et à la flore de notre territoire.

Concernant la loche d’étang, il est difficile de connaître la taille de sa population présente dans la Marque. En 2017, des prélèvements ADN dans le cours d’eau ont permis de constater sa présence et de préciser son aire de répartition dans la vallée de la Marque. « C’est une espèce très discrète, qui vit la nuit et qui est active surtout en avril/mai et en automne. La recenser précisément n’est pas facile. »

  • rss
  • imprimer