Elle a été aperçue à Templeuve-en-Pévèle. Cette orchidée sauvage fait partie de la famille des Ophrys abeille (Ophrys apifera en latin). C’est une espèce assez répandue sur les sols calcaires, les prairies naturelles, les bordures de chemins… Mais en Pévèle Carembault, on ne la croise pas à chaque coin de rue. C’est pourquoi, il ne faut surtout pas la cueillir, ni la couper.

Ces orchidées émettent des odeurs particulières qui attirent les insectes pollinisateurs. Elle est donc très utile pour préserver la biodiversité de notre territoire. L’Ophrys abeille possède d’ailleurs un labelle (le 3e pétale qui prend la forme d’un sabot ou d’une lèvre chez les orchidées) brun avec des tâches jaunes qui ressemble à une abeille femelle.

Si vous la croisez chez-vous, adaptez votre hauteur de tonte pour la préserver. L’application de la gestion différenciée est favorable au développement des orchidées sauvages.

  • rss
  • imprimer