Utiliser les produits phytosanitaires, c’est fini ! Depuis le 1er janvier 2017, conformément à la loi Labbé, la Pévèle Carembault n’utilise plus de produits phytosanitaires pour entretenir ses espaces verts communautaires. Les 10 et 11 avril, le service Environnement a missionné l’association Interval pour s’occuper des herbes indésirables du pôle d’échanges de Templeuve-en-Pévèle. Un bel exemple d’application de la gestion différenciée.

« Ce matin, on fait du jardinage chirurgical », sourit un membre de l’équipe du chantier d’insertion. Il faut dire que le travail est très minutieux et laborieux. Les 10 hommes présents retirent les herbes indésirables à la main ou à l’aide d’une binette dans l’ensemble des massifs et espaces enherbés de la gare. Le paillage, réalisé en amont cet hiver, avec des copeaux de bois a permis de limiter la pousse de ces herbes. L’équipe n’est pas seulement là pour entretenir l’espace mais aussi pour y appliquer le principe de la gestion différenciée.

Appliquer la gestion différenciée en Pévèle Carembault

Qu’est-ce que cela signifie ? Pour s’en rendre compte, il suffit de jeter un œil du côté de la voie verte, qui démarre à la gare. « Nous allons passer la tondeuse sur toute une bande d’herbe juste à côté du sentier, explique Guillaume Six, chef d’équipe. Sur l’espace suivant, nous ne faisons que retirer les plantes indésirables afin que les insectes puissent s’installer. Enfin, nous avons la haie qui est en train de pousser où l’on retire manuellement les herbes. » Voilà donc trois espaces gérés de manière différente, sur seulement quelques mètres de largeur.

« Nous appliquons la gestion différenciée sur les deux pôles d’échanges d’Orchies et Templeuve-en-Pévèle et dans les parcs d’activités, précise la chargée de mission Environnement à la Pévèle Carembault. L’objectif est de préserver un maximum d’espèces locales et de favoriser la biodiversité sur le territoire. En laissant les herbes, certains animaux y trouvent refuge et nourriture. Ne plus utiliser de produits phytosanitaires permet aussi de préserver la santé des habitants. »

La Pévèle Carembault accompagne également les communes de son territoire dans l’application de la gestion différenciée. Par exemple, dans 24 communes, des semis de jachères fleuries d’essences locales sont actuellement réalisés à l’entrée des villages. Ces plantations se déroulent tout au long du mois d’avril. Il faudra patienter jusqu’à la floraison pour en apprécier le résultat.

  • rss
  • imprimer