Sur son territoire, la Pévèle Carembault s'occupe de la gestion d'une piscine, installée à Orchies. L’équipement est surchargé en ce qui concerne l’accueil du public scolaire. Les élus ont donc lancé une réflexion afin d’aménager une nouvelle piscine sur le territoire. Une commission, composée de dix membres, a été créée en décembre 2015 pour imaginer un nouveau centre aquatique.

La piscine d'Orchies date de 1976

Etat des lieux

La Pévèle Carembault compte 7 100 élèves de primaires, 1 464 collégiens et trois lycées. Autant de publics qui peuvent être intéressés pour se rendre dans un équipement aquatique. Aujourd’hui, les établissements se rendent dans les piscines d’Orchies, Seclin, Ronchin et Villeneuve-d’Ascq (Triolo).

Après avoir réalisé une enquête auprès des écoles, 62% d’entre elles ont assuré que leurs besoins concernant l’apprentissage de la natation n’étaient pas couverts : manque de créneaux, équipement trop loin, coût trop élevé… Certains élèves doivent parcourir plus de 20 minutes pour se rendre dans une piscine.

Un nouveau centre aquatique à la Croisette

Pour résoudre ce problème de distance, les élus ont donc choisi le site de la Croisette à Templeuve-en-Pévèle pour implanter un nouveau centre aquatique. Un emplacement central qui est situé à une moyenne de 14 minutes (20 communes en dessous de la moyenne, 18 au-dessus) et de 10,57 km en moyenne des 38 communes.

Concernant les scolaires, il est donc évident que ce nouvel équipement permettra de faciliter l’accès aux bassins des écoles à proximité de Templeuve. Néanmoins, pour les communes les plus éloignées, les élèves devront continuer à se rendre dans les piscines d’Orchies, Leforest, Triolo et Seclin. Des discussions sont également en cours avec les communes de Carvin et de Leforest qui ont toutes les deux des projets avancés de création ou de rénovation de piscine.

La Pévèle Carembault souhaite également que tous les enfants aient accès à la natation dans des conditions équivalentes. C’est pourquoi, elle s’engage à financer les surcoûts éventuels pour les établissements qui se rendront à la piscine dans des structures extérieures au territoire.

Les trajets vers le centre aquatique

Que trouvera-t-on dans le futur centre aquatique ?

Le Chant de l'eau (nom du centre aquatique) abritera différents équipements :

  • un bassin sportif de 25 m sur 15 m avec 6 couloirs, allant de 1,40 m à 1,80 m de profondeur
  • un bassin d’apprentissage et d’activités comprenant deux couloirs de 25 m et une zone ludique
  • une pataugeoire
  • un toboggan
  • un espace bien-être humide avec hammam, sauna, jacuzzi, douches à jets, espace relaxation
  • un espace sportif fitness
  • un bassin de balnéo-thérapie
  • un bassin nordique
  • une plage aqualudique

Les objectifs en termes d’entrées

La Pévèle Carembault estime la fréquentation annuelle du futur complexe à 200 000 entrées tout public confondu. Cette structure pourra se démarquer de ses voisines grâce à deux équipements spécifiques : la pataugeoire à destination du jeune public et son espace nordique.

Les travaux

Le conseil communautaire du 5 décembre 2016 a validé le choix de l’emplacement du futur centre aquatique. La Pévèle Carembault est actuellement propriétaire d’un espace de 1,8 hectare sur le site de la Croisette. L’année 2016 a été consacrée au montage des dossiers.

En 2018, la Pévèle Carembault a sélectionné l’architecte parisien TNA pour construire le futur centre aquatique. Le coût estimé est de 23.9 millions d’euros dont 16.5 millions HT pour les travaux.
Le 7 avril 2022, la société Vert Marine a signé le contrat de concession de délégation de service public (DSP) pour la gestion et l'exploitation.

Les travaux ont débuté en septembre 2020. Les premiers plongeons devraient avoir lieu en fin d'année 2022.

 

Vous aimerez aussi...

Nos autres sites