Proposer les pistes cyclables favorisant le rabattement vers les gares et les grands équipements, tel est l’objectif du schéma cyclable communautaire. Pour répondre à cette attente forte des habitants, des travaux auront lieu sur plusieurs années, afin de doter le territoire d’itinéraires lisibles et sécurisés.

Quels sont les principaux besoins en terme de déplacements à deux roues ?

Plusieurs types de déplacements ont été analysés, pour permettre de répondre aux principales attentes. Quatre grands axes se dessinent :

– Les déplacements domicile/travail, à destination des principaux pôles d’emplois locaux et voisins.
– Les déplacements vers les établissements scolaires du secondaire
– Les déplacements vers les commerces, les services et les équipements sportifs et de loisirs
– Les déplacements vers les aires de loisirs de plein air (forêts / bois / voies vertes…)

Si aujourd’hui, la Pévèle Carembault dispose déjà de quelque 150 kilomètres de voies cyclables, un manque de continuité et de cohérence est signalé. De fait, la pratique n’est pas encouragée, faute d’espaces bien sécurisés.

C’est pourquoi des rencontres ont eu lieu au printemps 2019, avec l’ensemble des maires, pour fixer les priorités quant à la création de nouvelles voies cyclables.

Comment sera organiser le réseau cyclable ?

Le réseau sera construit autour de deux axes :
– un réseau structurant, qui proposera les liaisons qui traverseront les communes pour relier les grands espaces naturels (Deûle, forêt de Phalempin, Marque, Plaine de Bouvines, forêt de Marchiennes…)
– un réseau principal qui favorisera le rabattement vers les gares, collèges, lycées, zones d’activités et commerces.

Dès 2020, près d’1 million d’euros sera investi pour réaliser une première série d’aménagements. Ce sont les nouveaux élus communautaires (après les élections municipales et communautaires) qui définiront les priorités. Le but étant d’aménager des itinéraires continus, qui ne demandent pas de travaux (hors de peinture et de jalonnement), afin de déployer rapidement un maillage. Les parcours seront bien balisés, avec des aires de stationnement deux roues proposées aux endroits stratégiques (près des commerces, des lieux d’activités). Le projet dans son ensemble devrait durer 6 ans.

  • rss
  • imprimer