Benjamin Dumortier, cinquième vice-président

Benjamin Dumortier, vice-président en Charge de la culture, des équipements culturels et des associations

Quand Benjamin Dumortier a réalisé son arbre généalogique, une chose l’a frappé : l’histoire de sa famille et de Cysoing sont étroitement liées. Depuis des générations, ses ancêtres ont habité cette commune de la Pévèle. « Et moi j’y habite depuis ma naissance », lance l’élu qui est très attaché à son village. « C’est là où j’ai grandi, où j’ai créé des liens alors j’y suis resté pour vivre. » Surtout que le féru d’histoire, qui a fait partie de la Société Historique du Pays de Pévèle, a trouvé dans sa commune un moyen de vivre sa passion. « Cysoing a une grande histoire et nous avons beaucoup de lieux qui en témoignent. C’est le cas du château de l’abbaye que le conseil municipal a fait acheter par l’établissement public foncier afin de l’aménager en médiathèque et mairie et donc de l’ouvrir à la population. »

L’histoire n’est pas la seule passion qui anime Benjamin Dumortier, l’homme est aussi fan d’architecture, de cinéma, de lecture et de sport comme la course à pied, les marathons et les trails. « Pour moi le sport est important pour l’équilibre d’une personne, aussi bien pour sa santé que pour son moral. »

Elu maire en 2001

Alors qu’il était étudiant en Droit, Benjamin Dumortier a décidé de s’engager pour défendre les intérêts de sa commune. En 2001, il est tête de liste lors des élections municipales de Cysoing et sera élu maire à tout juste 24 ans. « On voulait donner un nouveau souffle à la commune et la question était de savoir si les habitants allaient faire confiance à un jeune, encore étudiant. Quand je suis devenu maire, j’étais en cinquième année de droit à l’école notariale. » Et depuis 11 ans maintenant, il est collaborateur dans une étude notariale. Les Cysoniens continuent de lui faire confiance. En 2008, puis en 2014, ils l’élisent de nouveau maire de leur commune.

L’année 2014 est aussi celle, où Benjamin Dumortier devient vice-président au sein de la Pévèle Carembault. « Il faut donner sa chance au territoire car il a un vrai potentiel. C’est un territoire familial, de loisirs et un poumon vert au milieu des grandes agglomérations. L’intercommunalité est vraiment cohérente car elle est formée de communes qui sont homogènes, connaissent les mêmes problématiques et je pense que nous défendons les mêmes valeurs. »

Un élu en charge de la culture et des associations

A ce mandat, il est en charge de la culture, des équipements culturels et des associations. Parmi les grands dossiers dont il s’occupe se trouve la mise en réseau de toutes les médiathèques du territoire, la sensibilisation du jeune public à toutes les formes d’art avec le Contrat local d’éducation artistique (Cléa), l’accompagnent à l’éducation musicale et les cinémas. « Avoir des cinémas de proximité sur le territoire de la Pévèle Carembault est très important. Cela facilite l’accès à cet art aux habitants. Ils ne doivent pas courir sur la Métropole Lilloise ou dans le Valenciennois pour aller voir un film. C’est pourquoi nous voulons redynamiser celui de Thumeries et aider l’exploitant de ceux de Templeuve-en-Pévèle avec une reconstruction d’un local. »

 

  • rss
  • imprimer