Cappelle-en-Pévèle : la Maison Florimond-Desprez

Un peu d’histoire…

Il ne reste rien du beau château avec donjon, motte, fossés, basse-cour et moulin à vent de la famille de Montmorency. Sur son emplacement, on trouve aujourd’hui la ferme de Wattines qui est à l’origine des établissements Florimond Desprez de Cappelle-en-Pévèle. Grâce à un contexte favorable dans les années 1810, les champs de betteraves sucrières se multiplient dans la région où la terre argilo-limoneuse se prête particulièrement à sa culture. Les maisons de commerce de graines prospèrent et enrichissent de nombreux fermiers de la Pévèle.

Culture des graines de betteraves

Depuis 1811, la famille Desprez développe la culture des graines de betteraves. Leurs descendants se succèdent, aujourd’hui encore, à la tête de la Maison Florimond-Desprez. Tous ont contribué à la création, au développement et à la pérennisation d’une entreprise toujours innovante, dédiée à la recherche et à l’amélioration de nombreuses espèces cultivées à travers le monde (blé dur, chicorée, colza, etc.).

L’entreprise Florimond Desprez a choisi de rester dans le hameau où elle a été créée près de deux siècles plus tôt. Le fief est une possession de la famille des Wastines avant même que la Chapelle Saint Nicolas ne soit, en 1229, érigée en paroisse séparée de celle de Templeuve. Ce fief est racheté en 1462 par le chevalier Louis de Montmorency, époux de Marguerite de Wastines.

Il ne reste rien du beau château avec donjon, motte, fossés, basse-cour et moulin à vent de la famille.

L’entreprise Desprez

En 1811, Jean-Baptiste Desprez arrive dans la ferme de Wattines et y développe la culture des graines de betteraves. Ses fils (Auguste), petits-fils (Victor et Florimond), arrière-petits fils (Charles, Florimond, Victor) et leurs descendants se succèdent jusqu’aujourd’hui encore, à la tête de la Maison Florimond-Desprez. Tous vont contribuer à la création, au développement et à la pérennisation d’une entreprise toujours innovante, dédiée à la recherche et à l’amélioration de nombreuses espèces cultivées à travers le monde.

Florimond Desprez, un des derniers semenciers indépendants d’Europe, poursuit son internationalisation avec la conduite de nouveaux travaux de sélection en Argentine et en Russie. Cette entreprise, qui emploie 750 personnes à travers le monde, a choisi de rester dans le hameau où elle a été créée près de 2 siècles plus tôt et y accueille de nombreuses délégations venues de tous les pays. Même si le développement des exportations, qui représentent 2/3 du chiffre d’affaires du groupe, a provoqué l’implantation de filiales dans 15 pays différents, le cœur des activités de recherche est appelé à continuer à battre au sein de la Pévèle.

  • rss
  • imprimer