Chemy : la Chapelle Notre-Dame de la Délivrance

Un peu d’histoire

Chemy, village de 750 habitants étendu sur 348 ha, possède trois chapelles et un calvaire. La Chapelle Notre-Dame de la Délivrance est abritée dans un ancien corps de ferme, dans le hameau de Wachemy, rue de la Plaine.

Ouverte sous un larmier en brique semi-circulaire (qui empêche l’eau de pluie de couler sur l’édifice), elle conserve tous les caractères des chapelles du début du XIXe siècle, en particulier son portail en bois mouluré, où le montant central est orné d’une colonne en relief, couronnée par un chapiteau ionique orné de volutes. Le corps de bâtiment, datant de 1803 et abritant la chapelle, faisait partie d’un ensemble agricole beaucoup plus vaste.

Au 15 août, les chemynois se rendaient en procession à la chapelle pour y fêter l’Assomption.

La ferme est successivement la propriété de la famille Bonte, de la famille Evrard, des familles Delfosse-Tailliez (2 beaux-frères associés). Aujourd’hui, le bâtiment et la chapelle sont rénovés et la ferme est transformée en logements.

En 1845, un terrible incendie dévaste Chemy. Grâce au courage et à la rapidité d’intervention des pompiers de Gondecourt une grande partie du village a pu être sauvée.

C’est à proximité de la chapelle, au n°1 de la rue de la Plaine, qu’est né Augustin Planque en 1826, fondateur des Sœurs de Notre Dame des Apôtres, également co-fondateur et premier Supérieur général de la société des Missions Africaines.

  • rss
  • imprimer