Gondecourt : la chapelle Dubron

Un peu d’histoire

Campée dans la rue Ringot, à l’angle du sentier de la Chapelle et du chemin de la Motte, et masquée en partie aux regards par un arbre, la chapelle Dubron est bâtie en 1693 par Jean Marchand, maître-maçon, comme en témoignait l’inscription sur la façade « 1693 Jean Marchand ne peut travailler sans troïelle ni plon ».

Construite en pierre blanche du pays, cette chapelle est de forme rectangulaire avec pans coupés au chevet. Au-dessus de la porte en plein-cintre, une fausse niche orne le tympan du pignon. Des volutes se reliant avec les lignes courbes et contournées des rempants du pignon donnent à l’ensemble de la construction une forme semblant s’inspirer du style flamand du XVIIe siècle.

Témoin du temps passé, la chapelle Dubron, du nom d’une ancienne famille du village qui en fut propriétaire pendant longtemps, est connue également sous les noms de chapelle de Notre-Dame Miséricorde ou encore chapelle Jean Marchand. Elle est la plus ancienne des chapelles de la commune de Gondecourt.

 

Le saviez-vous ? 

Le 5 août 1709, fuyant pour une raison inconnue devant les troupes françaises, le gondecourtois Adrien-Louis Marchand, qui n’était pas armé, est abattu d’une balle dans le dos par les soldats français près de cette chapelle, où il cherchait sans doute à se réfugier. Une autre version des faits serait qu’il essayait d’atteindre une trappe située derrière la chapelle qui menait à un tunnel connu des seuls habitants de Gondecourt.

 

  • rss
  • imprimer