Mouchin – Le poste de douanes

Un peu d’histoire

Mouchin, se situant sur la frontière franco-belge qui s’étend sur 620 km, possédait un poste de douanes en activité au hameau de Bercu. Le traité d’Utrecht de 1713 a déterminé la frontière actuelle et la présence des douanes sur le territoire. Bercu, hameau de Mouchin, est un passage souvent fréquenté puisqu’il se situe au carrefour des routes de Lille-Saint-Amand-Valenciennes et Douai–Tournai.

Au fil des années, l’administration des douanes s’est agrandie avec la présence de l’ancienne caserne de 1860, la nouvelle de 1910, le bureau du receveur, les postes de contrôle de la Chapelle et du pont du Bas Préau, ainsi que celui de Planard. Les douaniers, originaires des quatre coins de la France, se sont installés en fondant souvent une famille.

L’aubette des douanes

La matrice cadastrale de 1884, atteste l’existence de l’aubette des douanes au même endroit : une petite construction en briques, qui a subi avec le temps quelques transformations. Au travers de la route, une barrière de fer peinte en rouge et blanc, empêchait tout véhicule de passer sans avoir eu le feu vert de l’agent en faction.

La brigade se composait du brigadier, des sous-brigadiers et des préposés, simples agents d’exécution. Par équipe de deux, ils étaient à leur poste 24 heures sur 24, sur le rythme des 3×8 heures. L’uniforme était constitué d’une veste bleue foncée agrémentée de galons, en fonction du grade, d’un pantalon de même couleur avec, sur le côté, une bande rouge garance sur toute la hauteur, sans oublier le képi ! Le revolver n’était accordé que comme arme défensive. A noter, la présence d’une « visiteuse », employée des douanes, appelée en renfort pour « visiter » la gent féminine !

  • rss
  • imprimer