Nomain : le Dieu de Pierre

Un peu d’histoire

Ce calvaire se trouve à l’angle de la rue du Chapitre et de la rue du Bois. Deux tilleuls sont plantés de part et d’autre. Située entre la Cense du Chapitre et les traces de l’ancien château de Roupy, cette belle pièce sculptée pourrait provenir de ce château, visible sur les Albums de Croÿ et construit par les de Berghes, à l’extrême fin du XVIe siècle.

Posé sur un socle de brique, le calvaire se compose en premier lieu d’un piédestal divisé en plinthe, dé et moulure de corniche. Ce piédestal supporte un fragment de base de colonne, surmonté de la partie supérieure d’un chapiteau dorique. Au-dessus se trouve une croix, peut-être raccourcie, avec à l’intersection des branches un motif à trois lobes, le quatrième étant le montant de la croix. A ce niveau, nous observons le Christ surmonté d’une banderole sur laquelle est inscrit IHS (Iesus Hominum Salvator). Les bords sont moulurés sobrement. Sur l’épaisseur sont sculptées des feuilles enroulées.

L’ensemble est nettement inspiré de modèles gothiques mais la sculpture comme le décor sont d’époque Renaissance ou du début du classique (fin XVIe ou début XVIIe siècle). Au revers, le médaillon est orné d’une Vierge en bas-relief.

Le saviez-vous ?

Il semble que la pièce sculptée ait été retrouvée dans un fossé voisin par un paysan, vers 1820. Celui-ci l’avait chargé sur un chariot pour l’emporter. Arrivés en ce lieu, près des ruines du château de Roupy, les chevaux durent s’arrêter, la pierre étant devenue trop lourde pour être déplacée plus avant ! Cette légende pourrait expliquer sa découverte dans un fossé….

  • rss
  • imprimer