Saméon : la Chapelle Notre Dame des Affligés

Un peu d’histoire

La chapelle se trouve au croisement des routes qui mènent à Saméon et à Rumegies. C’est un modeste édifice rural en briques, entouré de deux grands tilleuls. Avant 1990, il y avait encore quatre arbres. A cet endroit se trouvait au XVIIe siècle un calvaire, la Croix du Faux. Le « faux », du latin fagus, était alors un hêtre.

Probablement abattu durant la Révolution, le calvaire est remplacé en 1839 par la petite chapelle. Les travaux sont payés par une quête faite à Saméon et Rumegies. Le bâtiment consiste en un rectangle suivi d’une abside en hémicycle. Une frise en brique sépare le mur du toit à deux pans.

La découverte récente, à proximité du site, de tegulae (tuiles plates) atteste une occupation romaine.

Le saviez-vous ?

Le patronyme de Notre-Dame des Affligés pourrait remonter au XVe ou au XVIe siècle. C’est l’une des invocations des litanies de la Vierge : Consolatrix afflictorum. La Vierge est censée consoler ceux qui sont meurtris par la vie et qui souffrent physiquement ou moralement.

  • rss
  • imprimer