Thumeries : Histoire de l’industrie sucrière

Un peu d’histoire

En 1821, dans leur ferme construite en l’an X les frères Coget créent une sucrerie qui se développe rapidement. Suite à la succession des Coget en 1868, l’usine est reprise par le neveu des fondateurs, Ferdinand Béghin, qui sera à l’origine de l’essor de l’entreprise et lui laissera son nom. En 1896, la création d’une voie ferrée unique de Pont-à-Marcq à Pont-de-la-Deûle sur 29 km, avec un service de voyageurs et de marchandises, permet d’augmenter l’approvisionnement de la sucrerie en betteraves.

A la mort accidentelle de Ferdinand en 1895, l’entreprise passe à ses fils Joseph et Henri, qui créent en 1898 une raffinerie et un atelier de conditionnement de sucre en morceaux. La raffinerie traite également les sucres indigènes et exotiques livrés en sacs et en vrac par chemin de fer. En 1907, un embranchement privé raccorde l’usine à la gare. L’usine de Thumeries devient le siège social d’un empire industriel.

Après la construction de deux silos à sucre et la transformation du conditionnement, la raffinerie ferme en 1968. Le tonnage de betteraves travaillées continue d’évoluer, mais suite à la diminution des surfaces cultivables proches, la sucrerie ferme en décembre 1990. Vendu en 2003, l’empire est démantelé. L’usine devient une entité du groupe Téréos et l’atelier de conditionnement voit sa capacité de production réduite fortement.

  • rss
  • imprimer