Comment mesurer l’économie circulaire et la qualité de vie au travail dans l’agencement de bureaux ?

Avant de concevoir un agencement qui soit porteur d’économie circulaire et de qualité de vie au travail, il est essentiel de connaitre l’interaction de ces deux composantes.

Pour cela, le groupement emmené par la Coopérative Mu a réalisé un état de l’art comprenant, d’une part une Analyse du Cycle de Vie (ACV) et d’autre part un diagnostic sur les liens entre qualité de vie au travail et agencement.

En quoi consiste une ACV (Analyse du Cycle de Vie) ?

L’analyse du cycle de vie recense et quantifie, tout au long de la vie des produits, les flux physiques de matière et d’énergie associés aux activités humaines. Elle en évalue les impacts potentiels puis interprète les résultats obtenus en fonction de ses objectifs initiaux.

Dans le cadre du projet, trois analyses de cycle de vie ont été réalisées pour trois typologies d’espaces de travail. Ces études se sont appuyées sur des salles qui verront le jour dans la Passerelle, à savoir : une salle de réunion, un bureau fermé et un open space. L’étude inclut les éléments d’espaces (sol, mur, plafond…), le mobilier (chaise, bureau…) et les équipements électriques et électroniques (ordinateurs, imprimante, cafetière…).

L’étude passe aux cribles les impacts environnementaux de ces éléments depuis leur production, jusqu’à leur fin de vie, en passant par leur installation et leur utilisation. Les résultats sont ramenés à 1m² d’espace de travail pendant une année d’utilisation, pour chacun des trois espaces étudiés.

En quoi consiste le diagnostic QVT (Qualité de Vie au Travail) ?

L’objectif du diagnostic est d’identifier les éléments qui font de l’agencement un vecteur de qualité de vie au travail. Pour cela, l’équipe projet s’est appuyée sur les retours d’expériences d’experts gravitant autour du projet. Elle a notamment consulté des gestionnaires d’espaces de travail, notamment Darwin Ecosystème à Bordeaux, des ergonomes et experts de la qualité de vie au travail, des agenceurs, des acteurs du recyclage… Ce projet à portée nationale s’ancre dans le territoire de la Pévèle Carembault, c’est pourquoi des acteurs du territoire comme le collectif Je Travaille au Vert et les agenceurs Duriez et Hoyez ont également été sollicités lors de ce diagnostic.

L’étude réalisée offre une photographie des enjeux environnementaux et de qualité de vie au travail. Ses résultats permettent notamment de connaitre les interactions entre ces deux domaines.

  • rss
  • imprimer